Caroline Crauste est juriste de formation. Elle a créé son cabinet CCConseils pour accompagner les entreprises à être mieux armées face aux démarches juridiques et administratives. Elle intervient régulièrement au sein du CEFIRC sur la thématique CSE. Faisons connaissance…

 

1/ Caroline, tu interviens régulièrement au CEFIRC et tu as ton propre cabinet de conseils. Peux-tu nous raconter ton parcours professionnel ?

Je suis juriste de formation (bac+5 : DEUG à Pau, licence à Saragosse en Espagne, maîtrise en droit des affaires à La Sorbonne et DESS en droit médical à Paris V). J’ai travaillé près de 10 ans pour un mandataire judiciaire à m’occuper d’entreprises en difficulté. Après un bref passage dans les assurances puis en qualité de juriste en droit social dans le monde associatif, je me suis aperçue que beaucoup de difficultés pouvaient être anticipées en accompagnant de manière optimale les dirigeants d’entreprise. C’est pourquoi j’ai décidé de créer ma propre activité afin d’aider les dirigeants dans leurs démarches de mise en conformité face aux nombreuses obligations légales qu’on leur impose.

2/ Spécialisée dans les obligations légales des entreprises, qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans l’accompagnement des entreprises ?

J’aime la diversité des activités. Cela génère des problématiques très différentes qui obligent à se remettre perpétuellement en question et à chercher des solutions toujours différentes pour les dirigeants. Je suis très attachée également à l’aspect humain. Il est indispensable d’écouter les gens et de “se mettre à leur place” pour essayer de trouver les réponses les plus adaptées possibles à leurs besoins.

3/ Comment as-tu rencontré le CEFIRC ?

Je connaissais déjà le CEFIRC par le biais des formations proposées aux entreprises.
Il y a un environ un an, le CEFIRC a publié une annonce  sur LINKEDIN indiquant qu’ils recherchaient une personne afin d’aborder la formation des élus du CSE sous un jour plus juridique et administratif. Une de mes relations m’a gentiment fait part de cette annonce et c’est ainsi que la collaboration avec le CEFIRC a débuté.

4/ Le CSE est le sujet incontournable au sein des entreprises ce dernier trimestre. Peux-tu nous en rappeler les objectifs et enjeux ?

Les entreprises employant a minima 11 salariés équivalent temps plein depuis 12 mois consécutifs ont pour obligation de procéder à l’élection d’un CSE dans les meilleurs délais.
Les entreprises disposant déjà à ce jour de délégués du personnel (et éventuellement d’un CE et d’un CHSCT) se doivent de mettre en place leur CSE avant le 31 décembre de cette année. Cette nouvelle instance fusionne les anciennes instances en une entité unique. Cela génère des ajustements au sein des entreprises qui sont assez importants. A défaut de mise en place du CSE avant la fin de l’année, l’employeur pourra se voir condamné pour délit d’entrave.

5/ Penses-tu que les entreprises sont actuellement bien préparées au passage vers ce nouveau dispositif ? Que peux-tu leur apporter pour les aider dans cette transition ?

S’agissant des petites structures de moins de 50 salariés ayant déjà mis en place des délégués du personnel, les incidences juridiques du nouveau dispositif restent limitées.
Pour les entreprises de plus de 50 salariés, cela va chambouler le fonctionnement des instances représentatives du personnel de manière importantes. Cependant quelle que soit la taille de l’entreprise concernée, il est indispensable de former les nouveaux élus afin qu’ils soient bien préparés à leur nouveau rôle au sein du CSE. Mon rôle est de leur apporter les clés leur permettant d’avoir une vision claire de leur rôle au sein de l’entreprise, et de leur expliquer les moyens d’actions dont ils disposent.

6/ As-tu des souvenirs, des anecdotes à nous raconter au cours de ton expérience au sein du CEFIRC ?

Chaque événement organisé par le CEFIRC, que ce soit en matière de formation ou autre, est une nouvelle aventure ! Les entreprises concernées sont très différentes, les participants ont chacun leur personnalité et leur perception, ce qui nécessite une adaptation au cas par cas. En mai, nous avons fait un webinar pour expliquer aux internautes les enjeux du CSE, j’avoue que m’exprimer devant une caméra fut une première expérience ! Malgré un peu de stress, nous avons passé un moment très agréable avec une implication collective et détendue des membres du CEFIRC (je pense à Stéphane JOANNIC et Hubert LAPEYRE)  et de l’équipe de Franck ZORDAN.

7/ Et si on parlait de toi pour mieux te connaître ? Mariée, béarnaise, des enfants, des animaux, des rêves… ? Qui est Caroline Crauste ?

Béarnaise d’adoption depuis mon enfance, j’ai deux petites filles et un mari qui est mon soutien numéro un dans tout ce que j’entreprends.
Je suis amoureuse des montagnes que ce soit en hiver (ski de piste, ski de randonnée) ou en été (randonnées). Un petit côté aventurière avec des raids en 4×4 en famille un peu partout (prochain objectif : l’Islande !). Ma petite passion personnelle : le piano depuis l’âge de 9 ans, avec une heure de cours par semaine que j’essaie tant bien que mal de conserver malgré mon emploi du temps bien chargé !